CHAPITRE 8

DE ROME A ALGHERO

IMG_2547

Apres 2 mouillages pas plus sympas que cela, surtout le 1er ! Nous nous arrêtons pour la nuit à Gaeta .Petite ville très étendue, intéressante de style roman-mauresque. Enfin une nuit tranquille !

IMG_2375  IMG_2374

PROCIDA :

Cette petite île volcanique est restée l’île la plus sauvage de tout le golfe de Naples. Les maisons à coupoles sont  peintes en blanc, jaune, ocre ou rose. Cette ville a servi de décor pour des films comme le facteur (avec Noiret) ou le talentueux Monsieur Ripley

.IMG_2379

Typique port de pêcheurs

IMG_2381

Ancienne bourgade de marins avec de petites maisons cubiques est le seul endroit au monde conçu sur un axe vertical. C’était la ville préférée de Cocteau, de Picasso et Noureïev qui avait même acheté un  îlot en face de cette ville.

Capri :

A Capri la belle ! Belle oui elle l’est ! Mais bonjour le monde ! À croire que tous connaissent la chanson surtout au port il demande 190€ pour une nuit. Bien sur nous avons opté pour un mouillage et tant pis pour la visite de l’île nous la verrons depuis la mer. Cela étant nous nous sommes posés dans un beau site.

IMG_2401

Cote Amalfitaine :

Apres Naples nous poursuivons en longeant la cote Amalfitaine et c’est un véritable enchantement, tout est prétexte pour prendre les jumelles afin de scruter le moindre détail que de couleurs entre celles des maisons et des bougainvilliers. Cette partie de l’Italie a été rendue célèbre dans les années 1960, car de nombreux films là aussi y ont été tournés, mais également c’était le lieu incontournable de la jet-set où il fallait  être vu  et le top du top si Jackie Kennedy  était à ce moment là.

IMG_2404

 Amalfi :

L’étape à Amalfi était prévue, notamment pour le plein de gas-oïl, car ce brave moteur est souvent mis à contribution, car soit il n’y a pas de vent (pétole) ou alors de face. Bref, nous nous arrêtons à la station et au moment du paiement : carte refusée et cela par 3 fois. Pat a du laisser son passeport et aller en ville avec un vieux vélo (prêté par le pompiste) pour résoudre ce problème bancaire (c’est l’histoire du plafond de la carte à l’étranger). Ce fut un grand moment, car il n’avait presque pas de frein et vu l’état de la route pavée la sonnette tintait sans cesse ! Les touristes très nombreux étaient hilares et surtout elle n’en avait pas fait depuis longtemps. Nous avons donc du passer la nuit au port, mais ce que nous ignorons, c’est qu’en Italie les pontons ne sont pas gérés par la ville mais par des privés et les prix passent du simple au double pour la même prestation (malgré cela Pat s’obstinera à appeler les ports par radio tout le long de l’Italie où évidement personne ne lui répondait, ce qui la contrariait fortement à chaque fois).  Nous nous sommes amarrés à un ponton qui était sous la houlette d’un papy très sympa, qui nous a donné de gros citrons et une bouteille de Limoncello, qui était la bienvenue, car les apéritifs  commençaient à se faire rare (petit clin d’œil à Roy et à Edouard).

IMG_2435

Cette petite ville d’Amalfi malgré la chaleur est très agréable et extrêmement fleurie (comme beaucoup en Italie, Sicile et Sardaigne) avec des ruelles qui ont des millions de milliards de marches.

IMG_2423

Il faut être sportif quand on visite et ceux qui nous connaissent savent que cela ne fait pas parti de nos nombreuses qualités.

IMG_2435

Le port d’Amalfi était très important au 11eme siècle, notamment pour le commence avec l’orient plus tard la flotte Amalfitaine eu une part très importante au transport des croisés.

Iles éoliennes :

Un départ calculé d’un  mouillage à Sapri afin de nous trouver de nuit en face du Stromboli. Et nous n’avons pas été déçus, en effet alors que nous nous laissions dériver tranquillement nous avons été témoins d’irruptions du volcan toutes les 15 mn environ et plus ou moins importantes. C’est très impressionnant et l’on se sent bien petit face à cette nature grandiose et impressionnante.

IMG_2440

Le nom d’îles éoliennes vient des anciens qui croyaient ces îles étaient habitées par ÉOLE le dieu des vents. Il y a 7 îles mais nous n’en avons visité que 4, une n’a pas de mouillage, l’autre est interdite, car c’est une réserve naturelle et la dernière est trop loin de notre route vers Palerme.

IMG_2447

Nous sommes arrivés devant le port de Lipari, des personnes en annexe viennent nous voir afin que nous nous installions sur leur ponton plutôt que sur celui du voisin (tout ce négocie).C’est une ville typique avec des remparts. En ville une myriade de vendeurs de fruits ou de poissons sont en camionnette à 3 roues.

IMG_20170531_094754IMG_20170531_101647

Palerme :

Nous arrivons enfin à Palerme, nous nous installons au port sans problèmes et direction la capitainerie pour les formalités et prendre quelques renseignements sur les incontournables. Là Pat est contente, car elle se rend compte que son anglais n’est pas si scolaire que ça ! De 3 jours prévus nous en sommes restés 5. Magique cette ville, de nombreuses églises aussi belles les unes que les autres  comme souvent en Italie d’ailleurs ! Et surtout sa cathédrale  de différents styles réalisée au gré des invasions. Cette dernière est la 2eme plus grande d’Europe.

IMG_20170604_085634

La place Vigliena, à l’intersection de 2 avenues, forme un octogonal original. 4 fontaines surmontées des saintes patronnes de la ville symbolisent les 4 saisons.

IMG_2457IMG_2458

Palerme c’est aussi le mythe de la mafia, crée dans les années 1860 afin de protéger les pauvres et  défendre les faibles de l’aristocratie et des grands propriétaires ! Mais très vite les intérêts personnels ont pris le dessus. Certains membres qui avaient émigré en Amérique, reviennent en Sicile afin de maintenir celle-ci sous sa coupe avec la loi de l’omerta. Il parait que cela n’existe plus, mais il y a tout de même un monument symbolisant cette époque.

IMG_2469

Nous avons adoré le marché très typique tout en couleurs, en odeurs et en interpellations ! C’est à qui criera le plus fort, tout cela dans de petites ruelles. Il faut dire que les prix y sont très intéressants. Comme le thon ou l’espadon à 6 euros, les cerises à 2 et le top les tomates à 10 cts ! Non ce n’est pas une erreur de notre part.

IMG_20170603_105309

Il est a noté la gentillesse des Italiens toujours là pour aider les touristes. Bye-bye Palerme ! Vraiment une chouette ville, propre et agréable.

Trapani :

Nous optons pour  une mise au port et bonne surprise, la gérante et un employé parlaient français, de plus ils étaient tous très sympas. Tout était prétexte pour passer devant Mijita et  faire donner la patte à Atoll, qu’ils appelaient le gros (non pas Joël) nous aurions eu 1 € a chaque patte donnée, nous aurions payé le port sans soucis ! La gérante nous avait prévenu que la ville était sale, mais on ne pensait pas à ce point là ! Avant notre départ petit tour au marché de poissons où nous avions repéré des crevettes très appétissantes ! Quant aux poissons, certains frétillaient encore. Pas de doute sur la fraîcheur ! Pat est revenue avec des crevettes 2 darnes de thon et un mulet le tout offert par le pêcheur. Elle  a bien fait de s’habiller en fille pour une fois, ça change du short, débardeur, baskets.(hein fanfan!).

IMG_20170611_100446

Cagliari :

Apres une nav de 28 heures, et un mouillage au cap Carbonara, nous retrouvons la Sardaigne avec ces immenses plages et très peu de fond tout du moins du coté ouest. Durant cette nav, nous avons eu la surprise de croiser par deux fois une tortue  ainsi que des dauphins. Même  Atoll avait l’air content.

IMG_20170512_151738IMG_2498

 Cagliari est la capitale de la Sardaigne et c’est une jolie ville fortifiée. La marina où nous installons pour 3 jours est juste en face de la vieille ville. Vu la chaleur nous visitons la ville le matin à la fraîche, notamment la citadelle où cool des ascenseurs municipaux sont en place, pas de bol pour nous, ce jour là ils sont en panne. Du coup nous sommes passés par le jardin botanique aux pieds des remparts ; des installations sportives sont là, comme un terrain de foot, de basket ; il faut en vouloir pour aller faire du sport là-haut car ça monte vraiment !

IMG_20170617_084621

Un passage obligé par la cathédrale. De nombreuses places dont la célèbre place piazza Yenne, très animée avec plein de terrasses pour boire sa bière. Le dernier jour Pat souhaite voir la basilique DI BONARIA, patronne des navigants et c’est le 1er édifice que l’on voit en arrivant par la mer. Suite aux bombardements, sa façade à été refaite après la 2eme guerre mondiale.

IMG_2505

Apres quelques mouillages, nous décidons de faire le plein de fuel à Oristano, nous avons vu sur les cartes et le bloc marine ( bible obligatoire pour les marins en France) qu’il n’y avait pas beaucoup de fond et bien sur c’est là à 10 mètres de la station où nous sommes restés plantés. Oh désespoir ! Non pas à ce point là car après quelques manœuvres et à coup de propulseur d’étrave, (c’est vraiment magique ça) nous nous sommes dégagés. Bon et bien tant pis, il y a un port à Alghero, car nous serons vraiment trop juste pour aller jusqu’à Ajaccio. A la station, encore le problème avec la carte bancaire, mais cette fois Pat n’a pas eu de vélo pour aller a la banque.

Nous avons amarré Mijita au quai d’accueil pour 2 heures, le temps de retirer de l’argent de faire quelques courses et bien sur de boire une bière à l’ombre d’une terrasse avec vue sur le port.

IMG_20170629_204838

Un  très agréable aperçu de cette petite ville avec ces vélos roses fleuris suspendus dans les rues. Très chouette, on y retournera après Ajaccio.

Une réflexion au sujet de « CHAPITRE 8 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*